Musique

Coeur poids plume – Hervé

La semaine passée, j’ai posté ici la chanson Addenda de ce jeune artiste. Un autre titre extrait de son premier album : Coeur poids plume. J’aime beaucoup !

1er album « Hyper » maintenant disponible, commandez le ici : https://lnk.to/HerveAlbumHyperID

Facebook : https://www.facebook.com/HerveMusiqueFC

Coeur poids plume

Le silence a disparu
Ça me fait aussi peur que le vacarme
Aussi loin que je me souvienne
J’me souviens plus
Aussi loin que je me souvienne
J’me souviens plus
J’t’attends sur le coin d’une rue
Je sens le métro qui gronde sous mes pas
Pourquoi tu purges ma peine
J’me souviens plus
Aussi loin qu’j’me souvienne
J’me soutiens plus
Ah ouais ces maudites parures
Montrer les dents montrer les âmes
On sème aussi bien qu’on s’aime
Qu’on s’aime qu’on s’aime qu’on s’aime
Ça dépend de la conjoncture
J’fais l’point sur les sutures
J’recolle les p’tits bouts de toi
Les p’tits bouts de toi qui traînent par çi par là
Parfois maman mam en ce moment j’ai mal comment qu’on fait comment qu’on soigne ?!
Dis y’a le pouls qui bât plus j’ai le coeur poids plume
Dis moi jt’aimerai si tu m’aimes plus
Promis j’t’aimerai si tu m’aimes plus

J’ai le coeur poids plume
Le coeur poids plume
Le coeur poids plume
Le coeur poids plume

Le réseau ne répond plus
Pourquoi l’ego d’un coup s’évade
Aussi loin Qu’j’me souvienne
J’me souviens plus
Aussi loin qu’j’me souvienne
J’me souviens plus
Toujours hater les ruptures
Comme c’est beau la rage qui pulse dans sa voix
Aussi loin que je me souviennes un jour j’ai su
Pourquoi pour toi j’en crève je me souviens plus
J’fais le point sur les ratures
J’recolle les p’tits bouts de toi
Les p’tits bouts de toi qui traînent par çi par là
J’sais pas sauter d’un train qui déraille comment qu’on fait comment qu’on soigne ?!
Dis y’a le pouls qui bât plus j’ai le coeur poids plume
Dis moi j’t’aimerai si tu m’aimes plus
Promis j’t’aimerai si tu m’aimes plus

J’ai le coeur poids plume
Le coeur poids plume
Le coeur poids plume
Le coeur poids plume

Par |2020-06-26T15:21:47+00:00juin 26th, 2020|Blog, Musique|1 Comment

La fièvre – Julien Doré

Nouvelle chanson de Julien Doré, extraite d’un nouvel album à venir : La fièvre. Succès garanti !

Mais le monde a changé
Il s’est déplacé
Quelques vertèbres
Mais le monde a changé
Il s’est déplacé
Quelques vertèbres

Je veux plus écrire les peines
Que le féminin m’a fait
Dites à Jackie et Michel
De venir me chercher
Moi, je veux faire comme tout l’monde
Je veux juste un peu douter
Je crois que la terre est ronde
Mais je préfère comploter
On peut pas changer les ombres
On peut juste les éclairer
Jusqu’à c’que le soleil tombe
Lassé de nous réchauffer
Et dans nos envies de plage
D’UVA et d’UVB
J’en vois quelques uns qui nagent
Vers c’qu’on a déjà coulé
Mais si l’époque a des puces
C’est qu’elle a pas l’bon collier
La beauté, tu sais, ça s’use
C’est comme ton premier baiser

Le monde a changé
Il s’est déplacé
Quelques vertèbres
Où était l’ostéo ?
Caché dans son dos
Attendant la fièvre

L’enfer, c’est pas les autres
C’est ceux qui t’font rêver
Et qui vendent leur culotte
Pour un peu de télé
Et toute ma grande famille
A le cœur tout chamboulé
Tant qu’il y a quelque partage
Et du vide à écouler
Ils iront sur la banquise
Passer quelques mois d’été
Photographier quelques plages
Pour un peu de monnaie

Le monde a changé
Il s’est déplacé
Quelques vertèbres
Où était l’ostéo ?
Caché dans son dos
Attendant la fièvre

Par |2020-06-26T15:05:13+00:00juin 26th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Mais je t’aime – Camille Lellouche & Grand corps malade

Très très joli !!

Mais je t’aime

Camille Lellouche

Ne me raconte pas d’histoire
Tu sais bien ce qui ne tourne pas rond,
Chez moi
Ne m’en demande pas trop
Tu sais bien que les fêlure sont profondes sans moi
Ne t’accroche pas si fort
Si tu doutes, ne t’accroche pas si fort
Si ça te coûte, ne me laisse pas te quitter
Alors que je suis sûr de moi je te donne tout ce que j’ai
Alors essaie au moins de voir que …
Je t’aime
Mais je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime du plus fort que je peux
Je t’aime et je fais de mon mieux

Grand Corps Malade

On m’avait dit: attends tu vas voir
L’amour c’est un grand feu
Ça crépite, ça illumine, ça brille, ça réchauffe, ça pique les yeux
Ça envoie des centaines de lucioles tout là haut au firmament
Ça s’allume d’un coup et ça éclaire le monde et la vie différemment
Nous on a craqué l’allumette pour l’étincelle de nos débuts
On a alimenté ce foyer de tous nos excès de nos abus
On s’est aimés plus que tout
Seuls au monde dans notre bulle
Ces flammes nous on rendu fou
On a oublié qu’au final le feu ça brûle

Camille Lellouche et Grand Corps Malade

Mais je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime du plus fort que je peux
Je t’aime et je fais de mon mieux

Grand Corps Malade

Je m’approche tout près de notre feu et je transpire d’amertume
Je vois danser ces flammes jaunes et bleues et la passion qui se consume
Pourquoi lorsque l’amour est fort il nous rend vulnérable et fragile
Je pense à nous et je vacille
Pourquoi depuis rien n’est facile
Je t’aime en feu, je t’aime en or
Je t’aime soucieux, je t’aime trop fort
Je t’aime pour deux, je t’aime à tort
C’est périlleux, je t’aime encore
Alors c’est vrai ça me perfore
Je t’aime pesant, je t’aime bancal
Évidemment ça me dévore
Je sais tellement que je t’aime mal

Camille Lellouche

Si j’avance avec toi
C’est que je me vois faire cette danse dans tes bras
Des attentes, j’en ai pas
Tu me donnes tant d’amour, tant de force
Que je ne peux plus me passer de toi
Si mes mots te plaisent, c’est pas de ta faute
Mais blessures sont d’hier
Il y a des jours plus durs que d’autres
Si mes mots te pèsent, j’y suis pour rien
J’y suis pour rien
Rien

Camille Lellouche et Grand Corps Malade

Mais je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime
Je t’aime du plus fort que je peux
Je t’aime et je fais de mon mieux
Mais je t’aime

Par |2020-06-21T18:12:44+00:00juin 21st, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Addenda – Hervé

Fabriqué en Bretagne dans sa chambre. Premier album et premier single de ce jeune artiste. Le hit de l’été ? Moi, je dis oui !

Addenda, Addenda
Parti de rien, je sais
Je suis là
J’ai pas su faire un centime sans les sentiments
Addenda, Addenda
Addenda, Addenda
Oui sur les reins je suis, j’y suis, je sais
Addenda, Addenda
J’essayais d’prendre le pli mais ça froisse encore
Trop souvent

J’ai l’cœur qui bat pour toi
Cent fois par minute, cent fois par minute
J’ai l’cœur qui bat pour toi, moi
Cent fois par minute, cent fois par minute

Addenda, Addenda
La camisole, ça m’isole, ça m’isole, j’aime plus ça moi
Reviens-moi, Addenda
J’suis plus bon, j’ai plus bon sans toi
Les bagues aux doigts, j’cours en solitaire
Trop souvent

J’ai l’cœur qui bat pour toi
Cent fois par minute, cent fois par minute
J’ai l’cœur qui bat pour toi, moi
Cent fois par minute, cent fois par minute

Par |2020-06-20T07:00:12+00:00juin 20th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Je t’aime encore – Yelle

Yelle est un groupe français dont les titres « Complètement fou » (à découvrir si vous ne connaissez pas!), « Ici & Maintenant » ou « Heterotopia » ont remporté de jolis succès en France et aussi à l’étranger (Yelle a son public aux États-Unis). Ils sont de retour avec un premier single « Je t’aime encore ».

Ça fait quinze ans que je te fais l’amour
Tu me regardes toujours pas
Je te tourne, tourne, tourne autour
Mais tu ne me vois pas
Je parle pourtant la même langue
Je la défends à tour de bras
De Tokyo à Portland en passant par Barcelona

Je fais des efforts, j’explique bien
Je suis sûrement inadaptée
Quand je m’exporte, j’explique rien
J’ai pas besoin de m’expliquer
C’est peut-être là la vérité
Tu te poses beaucoup de questions
Ou peut-être, peut-être pas assez et c’est moi qui suis vraiment con

Je t’aime encore

On s’est connus sur un malentendu, on a aimé ça
À ce qu’il paraît ça dure trois ans, après, après c’est plus là
On s’habitue on se plaît mais c’est pas, c’est pas comme avant
T’as l’impression que j’ai changé, j’ai l’impression que t’as plus vingt ans
J’écris mon histoire ailleurs pour avoir des choses à te dire
Je te l’ai jamais dit d’ailleurs à quel point, quel point je t’admire
Tu t’enroules dans ce que tu sais comme dans couverture de survie
Elle est brillante, elle te plaît, mais pourquoi, pourquoi tu la suis

J’ai exploré les continents, on m’a donné ma liberté
La statue entre les dents, je ne l’ai, je ne l’ai pas volée
Demande à mes amours fidèles comme c’est bon de se retrouver
Je sais que je suis pas la plus belle mais je suis la sincérité

Par |2020-06-18T09:31:34+00:00juin 18th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Presque – Alain Souchon

Extrait du nouvel album d’Alain Souchon : Presque. De la poésie, de la mélodie, du Souchon ! J’aime.

le site officiel

A Lille sur la Grand’Place
Par un jeu subtil de glaces
J’avais son profil de face
Elle a glissé l’argent sous la tasse
S’est levée je l’ai perdue
J’aurais dû

C’est presque toi, presque moi
Ces amoureux dans la cour
C’est presque nous, presque vous
C’est presque l’amour
C’est presque toi, presque moi

On a presque poussé la porte
Presque passé sous le porche
Et puis dans la cour fleurie
Le mot qu’elle a dit

Sur sa joue, j’ai posé mon index
Elle a glissé sa main sous ma veste
Un peu plus et là, tous les deux
Tous les deux

C’est presque toi, presque moi
Ces amoureux dans la cour
C’est presque nous, presque vous
C’est presque l’amour

C’est presque toi, presque moi
Ces amoureux dans la cour
C’est presque nous, presque vous
C’est presque l’amour

Je t’ai presque écrit ce matin
Presque pris mon courage à deux mains
Te dire qu’à Lille sur la Grand’Place
J’avais ton profil de face

C’est presque toi, presque moi
Ces amoureux dans la cour
C’est presque nous, presque vous
C’est presque l’amour

C’est presque toi, presque moi
Ces amoureux dans la cour
C’est presque nous, presque vous
C’est presque l’amour

Par |2020-06-18T09:05:02+00:00juin 18th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Encore et encore – Francis Cabrel avec Céline Dion

Un des (nombreux) succès de Francis Cabrel chanté ici avec Céline Dion au Québec !

D’abord vos corps qui se séparent
T’es seule dans la lumière des phares
T’entends à chaque fois que tu respires
Comme un bout de tissu qui se déchire
Et ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…

L’instant d’après le vent se déchaîne
Les heures s’allongent comme des semaines
Tu te retrouves seule assise par terre
À bondir à chaque bruit de portière
Et ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…

Quelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancher

C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace
T’as personne devant…

La même nuit que la nuit d’avant
Les mêmes endroits deux fois trop grands
T’avances comme dans des couloirs
Tu t’arranges pour éviter les miroirs
Mais ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…
Quelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancher
C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace
T’as personne devant…personne…

Faudrait que t’arrives à en parler au passé
Faudrait que t’arrives à ne plus penser à ça

Faudrait que tu l’oublies à longueur de journée
Dis-toi qu’il est de l’autre côté du pôle
Dis-toi surtout qu’il ne reviendra pas
Et ça fait marrer les oiseaux qui s’envolent
Les oiseaux qui s’envolent
Les oiseaux qui s’envolent

Tu comptes les chances qu’il te reste
Un peu de son parfum sur ta veste
Tu avais dû confondre les lumières
D’une étoile et d’un réverbère
Mais ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…

Y a des couples qui se défont
Sur les lames de ton plafond
C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace

T’as personne devant…personne

Quelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancher
C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace
T’as personne devant…personne…
Y a des couples qui se défont
C’est toujours le même film qui passe
Le même film qui passe

Par |2020-06-13T19:22:59+00:00juin 13th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Sur un prélude de Bach – Maurane

Ce matin, j’ai entendu sa voix à la radio et j’ai toujours du mal à réaliser qu’elle n’est plus là. Décédée en 2017 à l’âge de 57 ans, Maurane nous manque. Une voix inoubliable.

Lorsque j´entends ce prélude de Bach
Par Glen Gould, ma raison s´envole
Vers le port du Havre et les baraques
Et les cargos lourds que l´on rafistole
Et les torchères, les grues patraques
Les citernes de gasoil

Toi qui courais dans les flaques
Moi et ma tête à claques
Moi qui te croyais ma chose, ma bestiole
Moi je n´étais qu´un pot de colle

Lorsque j´entends ce prélude de Bach
Par Glen Gould, ma raison s´envole
Et toutes ces amours qui se détraquent
Et les chagrins lourds, les peines qu´on bricole

Et toutes mes erreurs de zodiaque
Et mes sautes de boussole

Toi, les pieds dans les flaques
Moi, et ma tête à claques
J´ai pris les remorqueurs pour des gondoles
Et moi, moi je traîne ma casserole

Dans cette décharge de rêves en pack
Qu´on bazarde au prix du pétrole
Pour des cols-blancs et des corbacs
Qui se foutent de Mozart, de Bach

J´donnerais Ray Charles, Mozart en vrac
La vie en rose, le rock´n roll
Tous ces bémols et tous ces couacs
Pour Glen Gould dans ce prélude de Bach.

Par |2020-06-13T12:43:24+00:00juin 13th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Vitaa & Slimane – Avant toi

Gros succès pour Vitaa et Slimane en duo. On l’entend beaucoup à la radio. Deux belles voix.

[Slimane]
Y’avait pas d’image, y’avait pas d’couleur
Y’avait pas d’histoire, mon âme sœur
Y’avait pas les fêtes, y’avait pas l’coeur
Aucun sourire, mon âme sœur

[Vitaa et Slimane]
Tu sais le monde ne tournait pas rond
J’avais les mots mais pas la chanson
Tu sais l’amour, tu sais la passion
Oui c’est écrit, c’était dit
Oui c’est la vie

Avant toi, je n’avais rien
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin
Je sais le Ciel ne m’en veut pas

D’avoir posé les yeux sur toi
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin

[Vitaa]
Y’avait pas d’maison, y’avait pas l’bonheur
J’avais pas d’raison, mon âme sœur
Y’avait pas de rire, mais y’avait pas d’pleurs
J’étais seule ici, mon âme sœur

[Vitaa et Slimane]
Tu sais le monde ne tournait pas rond

J’avais les mots mais pas la chanson

Tu sais l’amour de toutes les façons

Oui c’est écrit, c’était dit
Oui c’est la vie

Avant toi, je n’avais rien
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin
Je sais le Ciel ne m’en veut pas
D’avoir posé les yeux sur toi
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin

 

Par |2020-06-06T07:03:56+00:00juin 6th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire