Blog

Angèle – Perdus

Un peu de musique pour se changer les idées ce week-end. Juste quelques chansons et artistes que j’aime bien ! Pour commencer, une chanteuse belge, populaire, talentueuse, sympa, que dire de plus ?! J’ai choisi cette chanson mais il y en a plein d’autres, allez donc voir sur youtube si vous ne la connaissez pas encore !

Perdus

On perd de l’altitude toi et moi
Loin de nous, où ni l’un ni l’autre n’ira
On perd notre aptitude, celle qu’on avait à rester fiers
Ni l’un ni l’autre ne l’a
On perd notre temps à se perdre tout le temps
Loin de nous, où ni l’un ni l’autre n’ira
Perdus, perdus, peur du temps

Perdus
Tous ces gens m’avaient prévenue
On descend, on l’a voulu
Perdus
Sans s’entendre sur notre but
On s’ennuie fort, on se tue
Perdus, perdus, perdus

Tous ces gens m’avaient prévenue
On se déchire, on se tue

Je vais avoir l’habitude mais ces derniers mois
J’ai flanché loin de toi loin de moi
Sans prendre la mesure de ce qui m’arrivait
Et c’est arrivé sans le voir venir
Notoriété oblige, j’y prends bien du plaisir
Même si j’y perds ma liberté
Vouloir trop réussir, la pression du succès
Les gens, les autres et nous qu’est-ce qu’on va devenir ?

Perdus
Tous ces gens m’avaient prévenue
On descend on l’a voulu
Perdus
Sans s’entendre sur notre but

On s’ennuie fort, on se tue
Perdus, perdus, perdus
Tous ces gens m’avaient prévenue
On se déchire, on se tue

Loin de nous, loin de nous, loin de nous, loin de nous
Où ni l’un ni l’autre n’ira
Loin de nous, loin de nous, loin de nous

Perdus
Tous ces gens m’avaient prévenue
On descend on l’a voulu
Perdus
Sans s’entendre sur notre but
On s’ennuie fort on se tue
Perdus, perdus, perdus
Tous ces gens m’avaient prévenue

On se déchire, on se tue

Ça me manque les jours tendres du début
À s’aimer pour la première fois
Loin de nous, loin de nous, loin de nous
Ni l’un ni l’autre n’ira

Par |2020-06-06T06:26:32+00:00juin 6th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Paris dans les années 1890, des films des frères Lumière restaurés

Ces images tournées par les frères Lumière en 1890 nous replongent dans le Paris de la Belle époque. Grâce à l’intelligence artificielle, ces images datant de plus d’un siècle sont désormais en 4K et en 60 FPS. Pour l’obtention de ce résultat, Denis Shiryaev a utilisé deux logiciels distincts. Un premier utilisant un réseau de neurones artificiels pour améliorer la qualité des images. Et un deuxième recréant les images manquantes, permettant de passer les films de 18 à 60 images par seconde. En post production Guy Jones a recréé le son et l’a rajouté.

Personnellement, je trouve cela fascinant !

 

Par |2020-05-31T17:05:01+00:00mai 31st, 2020|Blog, Culture|0 commentaire

Joyeux anniversaire

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de mon papa et aussi celui du doyen des participants à mes cours. Mon « étudiant » le plus fidèle, l’ainé des participants de l’Alliance française de Zwolle, 88 ans aujourd’hui, j’ai nommé l’infatigable Herman Peek !

Alors : joyeux anniversaire Herman !

Par |2020-05-31T06:31:55+00:00mai 31st, 2020|Blog|0 commentaire

Caroline – Vianney

Il y a de nombreuses reprises de ce formidable texte de MC Solar Caroline. J’aime beaucoup cette interprétation très personnelle de Vianney même si il ne chante pas tout le texte. C’était en 2017.

Ici la version originale de MC Solar (1992)

Caroline

J’étais cool, assis sur un banc, c’était au printemps
Ils cueillent une marguerite, ce sont deux amants
Overdose de douceur, ils jouent comme des enfants
Je t’aime un peu, beaucoup, à la folie, passionnément
Mais à la suite d’une douloureuse déception sentimentale
D’humeur chaleureuse je devenais brutal
La haine d’un être n’est pas dans nos prérogatives
Tchernobyl, tcherno-débile ! Jalousie radio-active
Caroline était une amie, une superbe fille
Je repense à elle, à nous, à nos cornets vanille
A sa boulimie de fraises, de framboises, de myrtilles
A ses délires futiles, à son style pacotille

Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur, Caroline

Comme le trèfle à quatre feuilles, je cherche votre bonheur
Je suis l’homme qui tombe à pic, pour prendre ton cœur
Il faut se tenir à carreau, Caro ce message vient du cœur
Une pyramide de baisers, une tempête d’amitié
Une vague de caresses, un cyclone de douceur
Un océan de pensées, Caroline je t’ai offert un building de tendresse

J’ai eu une peur bleue, je suis poursuivi par l’armée rouge
Pour toi j’ai pris des billets verts, il a fallu qu’je bouge
Pyromane de ton cœur, canadair de tes frayeurs
Je t’ai offert une symphonie de couleurs
Elle est partie, maso
Avec un vieux macho
Qu’elle avait rencontré dans une station de métro
Quand je les vois main dans la main fumant le même mégot
Je sens un pincement dans son cœur, mais elle n’ose dire un mot

C’est qu’je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur, Caroline

Claude MC prend le microphone genre « love story » raggamuffin
Pour te parler d’une amie qu’on appelle Caroline
Elle était ma dame, elle était ma came
Elle était ma vitamine
Elle était ma drogue, ma dope, ma coke, mon crack
Mon amphétamine, Caroline

Je repense à elle, femme actuelle, 20 ans, jeune et jolie
Remets donc le film à l’envers, magnéto de la vie
Pour elle, faut-il l’admettre, des larmes ont coulé
Hémorragie oculaire, vive notre amitié
Du passé, du présent, je l’espère du futur
Je suis passé pour être présent dans ton futur
La vie est un jeu d’cartes
Paris un casino
Je joue les rouges… cœur, Caro

Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur
L’as de trèfle qui pique ton cœur, Caroline

Par |2020-05-29T06:11:12+00:00mai 29th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Pardon les sentiments – Vincent Delerm

Vincent Delerm a de nombreux talents : auteur-compositeur-interprète, arrangeur musical, auteur dramatique, photographe, vidéaste. Ces chansons parlent souvent de la vie quotidienne. Celle-ci est extraite de son dernier album : Panorama.

le site officiel

Pardon les sentiments

Tellement j’ai voulu éviter tellement
Les larmes aux yeux le cœur se décrochant
Pardon les sentiments
Pardon les sentiments

Tellement j’aurais voulu rester tellement
Garçon léger garçon pas encombrant
Pardon les sentiments
Pardon les sentiments

Et sur la peau c’est juillet
Et la nuit fait un effet
Tu parles de ta vie d’avant
Alors dans une ville en pente
Comme l’espérance est violente
Et pardon les sentiments

Tellement ce soir j’aurais aimé, tellement
Deuxième degré dandy désinvoltant
Pardon les sentiments
Pardon les sentiments

Tellement je connaissais le règlement
Cacher son jeu garçon glacé glaçant
Pardon les sentiments
Pardon les sentiments

Et sur la peau c’est juillet
Et tes lèvres font un effet
Tu parles d’un garçon avant
Alors dans une chambre en pente
Comme l’espérance est violente
Et pardon les sentiments

Tellement je relirai sur cet écran
Ce soir le message sauvegardé tellement
Pardon les sentiments
Pardon les sentiments

Et je m’enfuis dans le compartiment
Les larmes aux yeux le cœur se décrochant

Par |2020-05-28T16:42:22+00:00mai 28th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Romy Schneider et Michel Piccoli

Une belle archive de l’Ina de 1970, Romy Schneider et Michel Piccoli interprètent « La chanson d’Hélène » du film « Les choses de la vie ». Brrrrrr…. on frissonne.

Ici

Par |2020-05-23T12:41:15+00:00mai 23rd, 2020|Blog, Culture|0 commentaire