À propos de DenisdeFrance

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent DenisdeFrance a créé 216 entrées de blog.

Encore et encore – Francis Cabrel avec Céline Dion

Un des (nombreux) succès de Francis Cabrel chanté ici avec Céline Dion au Québec !

D’abord vos corps qui se séparent
T’es seule dans la lumière des phares
T’entends à chaque fois que tu respires
Comme un bout de tissu qui se déchire
Et ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…

L’instant d’après le vent se déchaîne
Les heures s’allongent comme des semaines
Tu te retrouves seule assise par terre
À bondir à chaque bruit de portière
Et ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…

Quelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancher

C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace
T’as personne devant…

La même nuit que la nuit d’avant
Les mêmes endroits deux fois trop grands
T’avances comme dans des couloirs
Tu t’arranges pour éviter les miroirs
Mais ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…
Quelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancher
C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace
T’as personne devant…personne…

Faudrait que t’arrives à en parler au passé
Faudrait que t’arrives à ne plus penser à ça

Faudrait que tu l’oublies à longueur de journée
Dis-toi qu’il est de l’autre côté du pôle
Dis-toi surtout qu’il ne reviendra pas
Et ça fait marrer les oiseaux qui s’envolent
Les oiseaux qui s’envolent
Les oiseaux qui s’envolent

Tu comptes les chances qu’il te reste
Un peu de son parfum sur ta veste
Tu avais dû confondre les lumières
D’une étoile et d’un réverbère
Mais ça continue encore et encore
C’est que le début d’accord, d’accord…

Y a des couples qui se défont
Sur les lames de ton plafond
C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace

T’as personne devant…personne

Quelque chose vient de tomber
Sur les lames de ton plancher
C’est toujours le même film qui passe
T’es toute seule au fond de l’espace
T’as personne devant…personne…
Y a des couples qui se défont
C’est toujours le même film qui passe
Le même film qui passe

Par |2020-06-13T19:22:59+00:00juin 13th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Sur un prélude de Bach – Maurane

Ce matin, j’ai entendu sa voix à la radio et j’ai toujours du mal à réaliser qu’elle n’est plus là. Décédée en 2017 à l’âge de 57 ans, Maurane nous manque. Une voix inoubliable.

Lorsque j´entends ce prélude de Bach
Par Glen Gould, ma raison s´envole
Vers le port du Havre et les baraques
Et les cargos lourds que l´on rafistole
Et les torchères, les grues patraques
Les citernes de gasoil

Toi qui courais dans les flaques
Moi et ma tête à claques
Moi qui te croyais ma chose, ma bestiole
Moi je n´étais qu´un pot de colle

Lorsque j´entends ce prélude de Bach
Par Glen Gould, ma raison s´envole
Et toutes ces amours qui se détraquent
Et les chagrins lourds, les peines qu´on bricole

Et toutes mes erreurs de zodiaque
Et mes sautes de boussole

Toi, les pieds dans les flaques
Moi, et ma tête à claques
J´ai pris les remorqueurs pour des gondoles
Et moi, moi je traîne ma casserole

Dans cette décharge de rêves en pack
Qu´on bazarde au prix du pétrole
Pour des cols-blancs et des corbacs
Qui se foutent de Mozart, de Bach

J´donnerais Ray Charles, Mozart en vrac
La vie en rose, le rock´n roll
Tous ces bémols et tous ces couacs
Pour Glen Gould dans ce prélude de Bach.

Par |2020-06-13T12:43:24+00:00juin 13th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Clémentine Latron

J’aime beaucoup les illustrations de Clémentine Latron. Peut-être la suivez-vous déjà sur Facebook ou Instagram ? En collaboration avec le réseau des Alliances françaises des Pays-Bas, elle a fait une série de dessins humoristiques sur les villes néerlandaises. Ci-dessous Zwolle, la ville de l’AF pour laquelle je travaille. Pour les autres dessins et aussi pour les toutes les autres productions de Clémentine, voir ici : https://www.clementinelatron.com/

Par |2020-06-10T06:20:58+00:00juin 10th, 2020|Blog, Culture|1 Comment

Simone de Beauvoir : la révolution par la répartition des tâches ménagères

« Pourquoi je suis féministe ». Voilà le programme que se fixe Simone de Beauvoir en 1975 pour la télévision française : expliquer les raisons de son combat en répondant aux questions de Jean-Jacques Servan-Schreber pendant 50 minutes. À deux reprises au cours de l’entretien, l’autrice du Deuxième sexe revient sur le rôle central joué par l’inégale répartition des tâches ménagères dans la domination patriarcale. Ménage, cuisine, courses, éducation des enfants… ces tâches sont aujourd’hui encore largement assumées par les femmes, de façon encore plus tangible pendant cette période de confinement. Selon l’enquête menée par l’Observatoire Sociologique du Changement de Sciences Po en avril 2020, « 70% des femmes déclarent diriger quotidiennement le travail scolaire de leurs enfants, contre 32% des hommes (28% des hommes déclarent ne jamais effectuer cette tâche, contre 12% des femmes) ».
(source : France culture)
Intéressant !

Par |2020-06-06T08:11:19+00:00juin 6th, 2020|Blog, Culture|0 commentaire

Vitaa & Slimane – Avant toi

Gros succès pour Vitaa et Slimane en duo. On l’entend beaucoup à la radio. Deux belles voix.

[Slimane]
Y’avait pas d’image, y’avait pas d’couleur
Y’avait pas d’histoire, mon âme sœur
Y’avait pas les fêtes, y’avait pas l’coeur
Aucun sourire, mon âme sœur

[Vitaa et Slimane]
Tu sais le monde ne tournait pas rond
J’avais les mots mais pas la chanson
Tu sais l’amour, tu sais la passion
Oui c’est écrit, c’était dit
Oui c’est la vie

Avant toi, je n’avais rien
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin
Je sais le Ciel ne m’en veut pas

D’avoir posé les yeux sur toi
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin

[Vitaa]
Y’avait pas d’maison, y’avait pas l’bonheur
J’avais pas d’raison, mon âme sœur
Y’avait pas de rire, mais y’avait pas d’pleurs
J’étais seule ici, mon âme sœur

[Vitaa et Slimane]
Tu sais le monde ne tournait pas rond

J’avais les mots mais pas la chanson

Tu sais l’amour de toutes les façons

Oui c’est écrit, c’était dit
Oui c’est la vie

Avant toi, je n’avais rien
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin
Je sais le Ciel ne m’en veut pas
D’avoir posé les yeux sur toi
Avant toi, on ne m’a pas montré le chemin

 

Par |2020-06-06T07:03:56+00:00juin 6th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire

Gabriella – L’encre de tes yeux

Après Angèle, Gabriella, une autre jeune artiste, auteure-compositrice-interprète et violoniste, francophone (canadienne), pas encore très connue pour le moment, mais aussi très talentueuse. Découverte en France dans l’émission The Voice. J’aime bien sa version de la chanson de Francis Cabrel « L’encre de tes yeux ».

Puisqu’on ne vivra jamais tout les deux
Puisqu’on est fou, puisqu’on est seul
Puisqu’ils sont si nombreux
Même la morale parle pour eux

J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé à l’encre de tes yeux

Je n’avais pas vu que tu portais des chaînes
A trop vouloir te regarder
J’en oubliais les miennes
On rêvait de Venise et de liberté

J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire

C’est ton sourire qui me l’a dicté

Tu viendras longtemps marcher dans mes rêves
Tu viendras toujours du côté
Où le soleil se lève
Et si malgré ça j’arrive à t’oublier
J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Aura longtemps le parfum des regrets

Mais puisqu’on ne vivra jamais tous les deux
Puisqu’on est fou, puisqu’on est seul
Puisqu’ils sont si nombreux
Même la morale parle pour eux
J’aimerais quand même te dire
Tout ce que j’ai pu écrire
Je l’ai puisé à l’encre de tes yeux

Par |2020-06-06T06:47:41+00:00juin 6th, 2020|Blog, Musique|0 commentaire